Accueil du site Rhône-Alpes

Location logement ou gite en Ardèche

Publié le lundi 5 mars 2018, par communiqué de presse


Depuis 2009 nous gérons des logements pour le compte de propriétaires bailleurs, en partenariat avec Ardèche Drôme Location Sociale, agence immobilière à caractère social dont le siège est à Valence. Les logements sont affectés dans le cadre du PDALPD (Plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées). Des garanties professionnelles, des assurances de groupe, une vigilance concernant impayés et rapports locatifs peuvent vous éviter les soucis de la gestion locative de votre logement, tout en vous permettant de contribuer à la cohésion de la société en offrant des logements à ceux qui en ont le plus besoin.

Se loger en Ardèche

Le PIG concerne les 64 communes du territoire du pays Ardèche verte hors les centres anciens de Tournon et Annonay. Il a été signé le 15 octobre 2012 pour une durée de 5 ans.

Pour quels travaux ?

1- L’amélioration énergétique des logements

Travaux visant une amélioration de la qualité thermique des logements , appartements, maisons et même les habitats saisonniers comme les gites ou chambres d’hôtes, et la diminution des charges énergétiques pour les occupants

2- L’adaptation et l’accessibilité des logements au handicap ou au vieillissement. Travaux pour l’autonomie de la personne

3- La résorption de l’habitat très dégradé
Tous types de travaux permettant d’améliorer les conditions de vie des occupants confrontés au mal logement

Le propriétaire passe une convention avec l’ANAH et s’engage pendant un délai minimum de 9 ans à ne pas dépasser des plafonds de loyer définis en fonction de la surface du logement mais aussi de sa situation.
Si le logement est conventionné ou qu’il s’agit d’un gite de charme, il ouvre droit à l’APL et le propriétaire peut demander de la percevoir directement ce qui limite les risques d’impayé.

Un gite en Ardèche économe en charge

Les aides de l’ANAH seront attribués aux gites économes en charge. La dépense annuelle pour le chauffage et l’ECS doit être inférieure à 12 €/m² de surface habitable. Pour favoriser une diminution des charges, 3 points importants :

- Créer ou renforcer l’isolation (toiture, façades, murs donnant sur des locaux non chauffés, et menuiseries avec double vitrage)
- Le choix du mode de chauffage
- Une ventilation adéquate et maîtrisé notamment par le biais d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). Un logement ne doit pas être hermétique afin d’éviter toutes moisissures et excès de CO2 dans le logement. Une VMC permet de renouveler l’air en permanence et de diminuer l’humidité ambiante avec une perte minime de la chaleur du logement.


Faire un lien sur votre site (permet d'augmenter la popularité de votre communiqué de presse)

Copier